EN

Parmi ces thématiques, laquelle vous interpelle le plus ?

27.7%
27.7%
28.3%
16.2%
Annuler

Organisation des tarifs selon les catégories socio-économiques des clients (adultes, étudiants, aînés et enfants) et leur utilisation du réseau de transport collectif (services utilisés, moment d’utilisation, distance ou zones parcourues) sur un territoire donné.

Éventail de titres offerts (espèces, titres unitaires, carnets de billets ainsi que titres journaliers, hebdomadaires, mensuels, annuels et autres).

Prix associé à chacun des titres.

Depuis 2008, les régions métropolitaines de Montréal et de Québec utilisent un système interopérable de vente et perception (OPUS). La propriété du système OPUS, conçu en 2002, a été transférée à l'ARTM lors de sa création, en 2017. Le système gère actuellement les titres de transport et enregistre l'information sur la carte à puce. Les nouvelles technologies font évoluer le système OPUS et lui permettent de faciliter les déplacements des clients des transports collectifs, notamment en intégrant au sein de la carte OPUS la possibilité d'utiliser d'autres services comme l'autopartage, les vélos en libre-service ou encore les stationnements sécurisés pour vélos. L'ARTM est à l'affût des pratiques tarifaires et des technologies qui les soutiennent afin de créer le système le plus adapté à la région métropolitaine.

Autorité régionale
de transport métropolitain

Temps de lecture estimé
6 minutes

Occasion de prendre la parole
1 question

Tarification du transport collectif

Pour simplifier l’accès au transport collectif

La tarification est au cœur de l’expérience des citoyens qui utilisent les transports collectifs. Si un système tarifaire simple, flexible et adapté aux besoins et à la réalité des utilisateurs peut agir à titre d’incitatif, une structure trop complexe ou rigide peut à l’inverse être un facteur dissuasif quant à l’utilisation du transport collectif.

Nous disposons aujourd’hui d’une plus grande diversité de modes de transport sur le territoire et nos déplacements sont plus complexes, une tendance qui s’accentue au fil des ans. Il est donc essentiel de repenser la structure tarifaire dans la région métropolitaine afin qu’elle puisse s’adapter à l’évolution des besoins des citoyens et aux services qu’ils utilisent. C’est dans cette voie que s’amorcent les travaux sur la refonte tarifaire.

Cette démarche, qui vise à favoriser et à faciliter l’utilisation du transport collectif en adaptant la tarification aux besoins des usagers, sera menée parallèlement à la mise en œuvre du plan stratégique de développement et permettra au public de s’exprimer sur les grands volets de la refonte tarifaire envisagée.

Celle-ci devra proposer des tarifs qui soutiennent le développement de la mobilité des personnes, tout en intégrant l’utilisation des nouveaux modes de déplacement et des plus récentes technologies. En plus de simplifier la grille des tarifs, elle devra offrir des produits tarifaires à la fois alignés sur le développement des nouveaux services en cours dans la région métropolitaine et adaptés aux besoins de l’ensemble des usagers et de leur réalité.

Chaque jour, j’aide les usagers à se rendre où ils veulent, en leur donnant l’information dont ils ont besoin.

Rose, billetterie métropolitaine

L’ARTM a amorcé ses travaux préparatoires sur la refonte du système tarifaire, qui devrait s’échelonner jusqu’à la fin de l’année 2019.

Les principaux travaux en cours portent sur :

  • La structure du cadre tarifaire : comment déterminer les tarifs ?
  • La mobilité intégrée : comment faciliter l'utilisation de plusieurs modes de transport ?
  • La tarification sociale : quels sont les besoins et comment y répondre ?
  • La technologie : quels types de technologie utiliser ?

Une documentation spécifique dressant un portrait de la situation actuelle et expliquant les besoins et défis sera rendue publique au printemps 2019. Des moments d’échange avec les citoyens seront proposés à la suite de la diffusion de ces informations.

Situation actuelle

La structure de tarification du transport collectif en vigueur a été façonnée par le contexte historique propre à la région métropolitaine. La refonte tarifaire doit tenir compte des particularités uniques à la région.

Ainsi, le réseau de transport collectif de la région métropolitaine de Montréal comprend deux niveaux de tarification : la tarification locale et la tarification métropolitaine intégrée. Les titres locaux de transport donnent uniquement accès au réseau pour lequel ils sont émis, soit la STM, la STL, le RTL, et chacun des 11 secteurs du réseau d’exo.

Services réguliers de transport collectif Télécharger

Les titres métropolitains donnent accès à l’ensemble des réseaux desservant les zones pour lesquels ils sont émis. La tarification métropolitaine actuelle est basée sur huit zones tarifaires concentriques à partir du centre-ville de Montréal. Le tarif des titres métropolitains augmente avec l’éloignement de la zone par rapport au centre-ville.

Tarifs mensuels par zone Télécharger

Historique de la tarification

Dès 1965, les instances publiques cherchent à rendre l’expérience de la mobilité plus simple et avantageuse pour les citoyens en réduisant les obstacles liés à la tarification. En 1982, le gouvernement du Québec propose d’établir une structure tarifaire commune à tous les opérateurs de transport de la région métropolitaine au bénéfice des usagers. Une étape importante de cette orientation est franchie en 1998 avec l’adoption de l’intégration tarifaire, qui permet de créer des titres de transport métropolitains communs à tous les opérateurs.

En 2008, l’harmonisation des pratiques tarifaires débute avec la mise en place du système de vente et de perception OPUS, qui intègre, sous une même carte à puce, la majorité des titres de transport de la région métropolitaine. La création de ce système représente un tournant dans la modernisation en facilitant l’accès aux titres de transport grâce à ses nombreuses distributrices automatiques, en permettant aux usagers de recharger leur carte à distance et de l’enregistrer volontairement pour recevoir un remboursement en cas de perte, et en instaurant une série d’autres mécanismes qui personnalisent la relation avec les clients.

Plus récemment, l’intégration d’un titre annuel a marqué une étape supplémentaire vers la fidélisation des clients les plus assidus et l’établissement d’une relation privilégiée avec ceux-ci, à l’image de la transformation réalisée il y a plus de 30 ans avec la création des titres mensuels.

Faits saillants de l’évolution tarifaire dans la région métropolitaine

1965

Abolition des tarifs de zones afin de permettre l’intégration tarifaire entre le métro et l’autobus à Montréal

1974

Introduction du tarif réduit pour les personnes âgées de 65 ans et plus à Montréal

1980

Inauguration de la CAM (carte autobus-métro)

1985

Mise en place de subventions à l’intégration tarifaire.

1986

Apparition des titres combinés (inter-opérateurs)

1990

Création de la carte régionale de transport (Montréal-Laval-Longueuil) pour une intégration tarifaire inter-rives plutôt qu’inter-réseaux

1995-1996

Implantation d’un nouveau cadre financier et institutionnel donnant lieu à la création de l’AMT

1998

Implantation de la structure tarifaire intégrée et de la définition du système zonal

1999

Mise en place de titres unitaires métropolitains

2002

Élargissement du tarif réduit de la STM aux étudiants de 18 à 25 ans de Montréal. Mise en place de l’aide à l’intégration tarifaire.

2008

Introduction du système de vente et perception OPUS pour l’ensemble des modes et des réseaux

2017

Création de l’ARTM ayant la compétence exclusive sur la tarification. Premier cadre tarifaire ARTM. Élargissement du rabais étudiant jusqu’à 64 ans

2018

Démarrage de la construction du Réseau express métropolitain

2022

Nouvelle structure tarifaire pour la région métropolitaine

Une question, un commentaire ?